Voir les autres posts Disney du site:

– Le ranch Davy Crocket à la loupe (photos et commentaires)

– Tout sur Disneyland Paris pour un séjour réussi !

La curiosité nous a finalement amené, nos pass en main, faire un tour du côté du nouvel espace Toys Story de Disney (parc Walt Disney Studio), ouvert depuis la fin de l’été 2010. Il y a donc 3 nouvelles attractions et c’est décevant… du moins pour les petits. Ces nouvelles attractions, pourvues de décors peu travaillés, ne sont ni plus ni moins que de classiques attractions type “foire du trône” – mais où est donc passé la magie Disney ??

Voici donc un petit récap rapide  de ces attractions (par ordre d’accessibilité aux petits):
– une chenille super bête (“ZigZag Tour”) – à éviter sauf si zéro queue !

– une descente rapide dans un pseudo parachute (“Mission parachute”) – accessible à partir de 81 cm.
Attention: attraction inaccessible en période d’hiver ou de temps de pluie avec vent. Quand on est passé, c’était déjà fermé depuis plusieurs jours. Ah, le joyeux temps de la région parisienne …

– une envolée sur un rail en arc de cercle (“RC Racer”): sensation forte pour grands uniquement

Mais, en ce moment, c’est aussi Noël… et, ça c’est nettement plus féérique pour les petits. Comme d’hab, c’est bien fait… il neige (même quand il neige pas), le château est superbement illuminé en soirée, il y a des petites collines blanches partout, il y a même un village du Père Noël et des spectacles de Noël (ca vaut le coup, pas de queue et les enfants adorent!!). Enfin, la “fausse” cerise sur le gâteau: les enfants peuvent rencontrer le Père Noël. Pas dans son village de Fantasyland, non non (ce serait trop logique!), mais au bout du bout de Frontierland (faut l’trouver dis donc)…. et bien, malgré ça…Y A PLEIN DE QUEUE – si les petits ont la patience d’attendre 2 hrs (j’exagère à peine)… allez-y…. mais moi franchement, le Père Noël je le préfère en photo!! (mes petits à moi, après avoir discuté quelques minutes avec les fameux “lutins”, ont préféré aller manger – c’est pour dire…).